LE ROCHER DES VIERGES

Hérault 34 France

Le rocher des Vierges est un petit sommet du centre Hérault situé à quelques kilomètres de Montpellier et de Clermont l'Hérault sur le territoire du petit village vigneron de Saint Saturnin de Lucian. Son nom vient d'une légende et de la forme particulière de sont rocher dominant la plaine viticole. Une petite ballade en une heure aller retour vous amène au sommet de la colline ou la vue est splendide. Une ballade idéale pour toute la famille.

                              

Le rocher des vierges. Sur la droite avec un peu d'imagination, ont peut imaginer deux visages évoquant les deux vierges qui s'étaient exilées sur ce rocher.

                                               

                                                                                 Vue du rocher des Vierges: Le pic Baudille

                              

Voici ci-dessus un monument aux morts un peu particulier: "Aux Felibres morts pour la patrie"

FELIBRE : poète ou prosateur de langue d’Oc. Frédéric Mistral a emprunté ce mot à un vieux cantique populaire pour désigner un poète ou écrivain en langue d’Oc en 1854 lors de la première réunion du Félibrige. Le FELIBRIGE fut une importante tentative de décentralisation et de résurrection littéraire particulièrement en Provence. Le précurseur de ce mouvement, le poète Jasmin d’Agen refusa de s’associer par souci d’indépendance à la fondation du Félibrige prés d’Avignon par 7 autres poètes provençaux : Frédéric Mistral, Joseph Roumanille, Théodore Aubanel, Anselme Matthieu, Alphonse Tavan , Paul Greia, Jean Brunet. Le mouvement ayant gagné tout le midi et une partie du centre de la France, le félibrige fut divisé en 1876 en 4 maintenances correspondants aux 4 grands dialectes (Provençal, Languedocien, Aquitain et Limousin) divisés en écoles. Un consistoire félibréen dirigeait les maintenances qui furent supprimées en 1904. Le Félibrige avait une revue « L’almanach provençal » qui fut crée en 1855. Mistral publia un dictionnaire provençal français en 2 volumes « Lou tresor dou Félibrige ». Les écoles félibréenne se sont peu à peu affranchies de l’organisation mère mais le félibrige eut encore beaucoup d’adeptes. En 1920 fut crée en Avignon au palais des papes une école d’études supérieure d’art et de littérature régionale.

RETOUR                 ACCUEIL