L'avènement des premières communautés paysannes au Néolithique




1) - Le réchauffement climatique post-glaciaire et ses conséquences sur le milieu naturel


A partir de l'Allerôd, le climat s'adoucit définitivement (malgré le petit intermède froid du Dryas 3) et le niveau des mers remonte avec la fonte des glaciers. Il s'ensuit un profond bouleversement du milieu naturel:

- les steppes pauvres et les marécages interglaciaires sont remplacées par un couvert forestier de plus en plus dense  (chêne, noisetier, pin, orme);

- les troupeaux de grands mammifères (renne, cheval, bison) commencent à se replier vers les zones froides;

- la faune, en se renouvelant, se diversifie et oblige les hommes à revoir leurs stratégies de chasse.

L'homme se trouve donc peu à peu face à un milieu qui remet en cause de manière durable ses habitudes de vie.



2). Qu'est ce que le Néolithique?


Au Néolithique, on a coutume de placer l'origine du monde paysan qui subsiste sans véritable changement fondamental, jusqu'à la fin du XlXême siècle de notre ère, jusqu'à ce qu'il soit mis à mal par la «révolution industrielle». La période de transition entre un mode de vie fondé sur la prédation (Paléolithique, Mésolithique) et la production (Néolithique) est appelé néolithisation. Pendant cette phase, ont lieu les principales innovations qui caractérisent le Néolithique:

- la sédentarisation relative des communautés humaines, en rupture avec le nomadisme du Paléolithique, et qui aboutira à la création des premiers villages;

- la domestication de certaines espèces animales à des fins alimentaires, reléguant la chasse à une activité secondaire;

- la domestication de certaines plantes (céréales, légumineuses, tubéreuses), qui devient également un facteur déterminant pour l'alimentation;

- la céramique.



3.) Le fover d'invention du Néolithique


Le Néolithique n'apparaît pas partout en même temps. Il existe en effet un foyer d'invention du Néolithique que l'on nomme souvent le «croissant fertile» et qui se situe au Proche-Orient, entre l'extrémité orientale de la mer Méditerranée et la mer Noire. Un noyau plus restreint (Syrie et Palestine) connaît les toutes premières tentatives.

Pourquoi le Proche-Orient?

D'abord parce que sa position géographique fait qu'elle a moins souffert des glaciations, et que le réchauffement qui a suivi s'est fait en douceur, et non par à coup comme en Occident. Ensuite - et peut-être surtout - parce c'est dans cette région que se concentrent les céréales à l'état sauvage (blé, orge, engrain). Elles apparaissent à la fin du Pléistocène.



4) Les grandes étapes du passage au Néolithique


Vers 12 000 av J.C apparaissent de petites agglomérations dans la culture dite du Natoufien en Syrie et Palestine.

L'exploitation des céréales sauvages est attestée ; mais aucune domestication, ni animale, ni végétale n'y voit le jour.

Il est donc difficile d'imaginer une sédentarité totale pour ces communautés.


Le Natoufien est suivi, vers 10 000 avant J.C par le Khiamien dont la principale nouveauté est la production de figurines féminines (les Venus) et bovines en pierre et en terre à peine cuite. Non que le bœuf soit déjà domestiqué - il s'agit ici d'aurochs - mais ce tandem figuratif est destiné à une grande longévité, puisqu'on le retrouve jusqu'à l'Age du Bronze dans les cultures de Méditerranée orientale. Il s'accompagne de rituels très particuliers comme l'enfouissement de cranes d'aurochs dans les murs des maisons. Ainsi, la capacité d'abstraction symbolique de ces communautés est très forte dès les origines du processus de néolithisation.


A la période suivante, appelée PPNA (Pre Pottery Neolithic A), entre 9000 et 8000 av. J.C., naissent, en Syrie et Palestine, les premières sociétés agricoles. Les agglomérations villageoises de cette époque sont sans commune mesure avec celles du Natoufien et représentent un net progrès dans la sédentarisation. Les bâtiments de type communautaire apparaissent (tels que la tour de Jéricho en Palestine). On note la présence d'un nouveau rite lié aux morts, le «culte des crânes», qui consiste à récupérer les crânes humains décharnés dans les sépultures et à les rassembler.

La culture des céréales est attestée, bien qu'encore timidement. L'élevage n'est pas encore présent.

Les premiers récipients en terre cuite datent de cette période. Il ne s'agit pas encore véritablement de céramique, car ils sont à peine cuit et un élément important leur manque: le dégraissant. Le dégrais

SUITE