CLERMONT L'HÉRAULT

HISTORIQUE

 

§        Clermont signifie CLARIMONTIS ou CLARUS MONS = montagne célèbre. Le premier nom de la ville et Clermont de Lodève. La ville prendra le nom de Clermont L’Hérault en 1789

 

§        Période protohistorique : Mont ramasse, des vestiges d’habitats

§        Période   Gallo romaine. Il y a une borne romaine qui évoquait le croisement des 5 embranchements de voies romaines.

§        418-507 : Les Goths

§        507-572 : Les Francs

§        572-720 : Les Goths

§        720-759 : Les Sarrasins

§        759-814 : Pepin le Bref et Charlemagne. Ce dernier attribua le gouvernement de la partie occidentale du royaume d’Aquitaine à Guilhem qui devient duc de Toulouse. Il serait peut-être de la famille de Guillaume d’Orange qui fonda Saint Guilhem.

§        844-900 : Clermont Baronnie : Guillaume de Guilhem serait le 1° seigneur de la ville. La baronnie s’étendait sur 18 villages des alentours

(les dates ci-dessus ne sont pas prouvées par aucun texte. Ces dates sont donc à prendre avec précaution)

 

§        1242 : Révolte du peuple menée par les 3 frères du seigneur contre  Berenger IV. Celui-ci réprime la population en supprimant les franchises et les privilèges des clermontais

§        1242-1254 :  Troubles suite à la perte des franchises. Création de syndics ce qui ne plaira pas au  seigneur.

§        1254-1275 : Poursuite de l’affaire des franchises. Le peuple va négocier avec les différentes instances de la région et le seigneur pour obtenir à nouveau en 1275 les franchises.

§        1275-1284 : La paix est revenue. On va décider de réunir les paroisses délaissées par les habitants en une seule paroisse : St Paul. Pour cela on va agrandir l’église St Paul à partir de1276.

§        1284-1294 : nouvelle suppression des franchises ; troubles et désordre dans la ville

§        1294-1313 : Pierre de Graves arrive au consulat de la ville par la violence. Il gouverne en maître et en despote et sema la terreur dans la ville pendant un an. Le seigneur n’osant pas se frotter à lui,  se rendit à la cour voir Philippe le Bel pour maître fin à ce désordre. Le roi en 1306 supprime pour la 3° fois les franchises. En 1313 on inaugure l’église Saint Paul qui est loin d’être terminée.

§        1315-1324 : En 1315, il y a une taxe sur la ville en plus de la suppression des franchises. Fondation du couvent des Dominicains (1321) proche de Saint Paul. Le seigneur donne les terrains à l’ordre. Les évêques de Lodève contribuèrent à l’édification du couvent. Les travaux débutent en 1321. L’église est presque aussi grande que Saint Paul et a servi de paroisse provisoire pendant les travaux de Saint Paul. On retrouvera l’ordre jusqu'à la suppression des ordres religieux en 1790. Concurrence avec Saint Paul

§        1324-1330 : révolte des albigeois clermontais. Leur chef Antoni est emprisonné. La ville à une mauvaise réputation dans les alentours à cause des quelques albigeois de Clermont. La ville du prouver son catholicisme et non son hérésie pour retrouver le confiance des villes alentours.

§        1330-1347 : La paix est de retour. Retour des franchises et accord entre le seigneur et la population sur les droits de chacun (charte communale de 1347 droit du seigneur et de la commune)

§        1347-1360 :La ville se compose de 8000 habitants (aujourd’hui 6500). Industrie drapiere, agriculture, mine de plâtre. Il y avait 2 hospices pour les malades. St Etienne de Gorjan (hôpital) est cédée en 1356 à l’ordre des bénédictines qui prennent le nom de dames de Gorjan. Elles partirent de là car elles étaient trop exposées aux brigands et aux calvinistes par la suite. Elles s’installeront en ville en 1580 dans le couvent de Gorjan.

§        1360-1379 : Révolte contre les Anglais.

§        1380 : La commune est endettée

§        1413 : Première peste. Création de la confrérie de saint Roch dans l’église Saint Paul pour protéger la ville de la maladie.

§        1414-1500 : La ville va s’agrandir. 4 faubourgs se forment en dehors des remparts : ROUGAS, ST PAUL, LA COUTELLERIE, LA FREGERE. En 1419, on édifie des portails à chaque entrée des faubourgs pour protéger les habitants.

§        1527 : Les Etats généraux se réunissent à Clermont

§        1560-1577 : Les calvinistes arrivent à Clermont. Saccage des édifices religieux catholiques entre 1560 et 1562. A partir de 1563, la paix est revenue provisoirement. Lodève fut saccagée en 1573. Clermont retombe en 1575 et les catholiques reprennent possession de la cité en 1577.

§        1584 : Prise de la ville par le duc de Montmorency après une lutte acharnée des Clermontais

§        1598 : La ville est donnée aux calvinistes, en 1602, il y a 200 familles calvinistes

§        1611 : Les Recollets restaurent et occupent St Etienne de Gorjan (hôpital)

§        1629 et 1682 : peste

§        1657 : émeute contre le seigneur

§        1667-1672 : Fondation de Villeneuvette

§        1672-1700 Le seigneur gouverne de moins en moins. Le peuple prend le pouvoir

§        1700 :. Le château est à l’abandon

§        1705 : Fin de la lignée de la famille Guilhem

§        1720 : Vente du conté à Guillaume Castanié D’Auriac

§        1745 : inondation, grêle … ville  et culture ravagées

§        1789 : Révolution (période assez calme à Clermont). Perte des privilèges. La cité prend le nom de Clermont l’Hérault

§        XIX° : nouveaux quartiers

§        1862 : le chemin de fer

§        XX° : Extension de la ville, quartiers résidentiels. Fin du chemin de fer en 1991.

 

§        Le marché hebdomadaire du mercredi daterait de l’an 1000. En 1349, une lettre patente du roi évoque la grandeur et l’importance de ce marché.

 

Clermont aujourd’hui est une ville de 6500 habitants en pleine expansion du fait de l’arrivée de l’autoroute A75 et de sa proximité avec la capitale régionale. Située à 5kms du lac du Salagou, la ville attire de nombreux touristes été comme hiver avec ses différentes animations ( foire gastronomique, fête de la truffe, les olivettes occitanes, marché de Noël, festival de cinéma, concerts en été, feu d’artifice sur la lac du Salagou …)  ses lieux culturels (théâtre, cinéma d’art et essaie , école de musique, bibliothèque …) et ses monuments.

                                                  clermontvueduchateautpsgris.jpg (20009 octets)

                                        Vue de la ville des remparts du château. Au centre l'église Saint Paul

HYPOTHÈSE HISTORIQUE

les mysterieux clairato et carubello

L'étude du Testament de Saint Fulcrand daté du 4 Février 988, sur le cartulaire de la ville de LODEVE, nous a permis de découvrir, parmi les 75 lieux cités en latin, la seule donation avec deux noms liés. Or malgré son importance, cette agglomération a été peu localisée, par­fois ignorée dans les recensions de cet important héritage. Intrigué par des localisations, parfois controversées, des omissions, nous avons tenté de la situer. Tout d'abord voici la teneur exacte du Cartullaire de Lodève (Ernest MARTIN 1900).

"CLAIRATO cum ipsa circulata et mansa dua de CARUBELLO quae mihi advenerum ex parte Radulfi et Bernadi"

"CLAIRATO avec sa ceinture de fossés et deux domaines de CARUBELLO qui me sont parvenus de la part de Radulfe et de Bertrand" (Traduction d'Henri Vidal, un évêque de l'An Mil, Page 153)

Des recherches faites sur tous les documents se référant à ce testament font constater, que la plupart des historiens igno­rent ou différent sur sa localisation, pour HAMLIN (Nom de lieux du département de l'Hérault) CLAIRACO, serait deve­nu CLAIRAC (La Tour sur Orb) en 1156 avec un point d'in­terrogation dans sa première édition. Seul Gaston COM-BARNOUS (Cartulaire de Géllone) indique cette ortho­graphe en 1043, pour CLARET (probabilité tardive par rap­port à 988 et surtout ne se situant pas dans le diocèse de NIMES).

Aucun des chercheurs interrogés n'ont pu situer avec cer­titude ce lieu, pourtant, d'après le texte il est le seul signalé comme étant entouré d'une ceinture de fossés avec deux domaines d'une probable importance.

CLAIRATO et CARUBELLO sont-ils CLERMONT?

Compte tenu des localisations imprécises de ce lieu, il parait naturel d'émettre l'hypothèse que cela pourrait être la suite de la première mention de CLARAMONTENSIUM de la période romaine (mention qui aurait disparu mystérieuse­ment pendant plus de DIX SIECLES).

N' est-il pas difficile d'admettre, qu'après un habitat pré­historique, de 450 à 118 av J.C. de plus de cinq hectares sur le Mont Caylus (ou Ramasse) ensuite un espace d'au moins quarante hectares occupé pendant plusieurs siècles par les Romains, la presque totalité des habitants occupants l'habitat romain, ceux du vallon et des collines longeant le lit du Rhonel aient disparus mystérieusement, alors que c'était le passage naturel pour longer les quatre cours d'eau, LERGUE, RHONEL, SALAGOU et DOURBIE, et pour rejoindre LODEVE, BEDARIEUX, BEZIERS, AGDE, MAGUELONE, NIMES, sans oublier la présence des Mont Caylus, du Puech Castel, lieux de défenses naturels possédant des réserves d'eau inépuisables, abrités des vents dominants, adossés à des plateaux fertiles permettant d'avoir des réserves naturelles et d'opérer des replis salvateurs.

Il faut ajouter à ces avantages naturels la possibilité de l'édification facile de défenses rocheuses contre les Goths, Francs, Sarrazins ou autres qui envahirent notre région.Or il n'est fait mention pour cette région que d'un habitat et des paroisses à St Peyre (au dessus du Collège) St Etienne de -Rougas ou Rugas (attenant au Collège) avec ses petits cimetières, adossées à une colline de moindre hauteur.

Nous savons qu'une église romane, St Paul, existait avant 1158. Pouvait elle avoir été construite sans qu'il n'y ait eu un habitat sur les deux rives du Rhonel.Cette hypothèse d'un CLERMONT plus ancien parait donc très plausible, elle permettrait peut- être de retrouver ce chai-non historique manquant, en effet la racine du nom CLAI­RATO est celle qui se rapporte le plus à CLERMONT, c'est le rapprochement le plus logique avec la dénomination de 988, mais c'est aussi le cas du nom de CARUBELLO (1) qui peut se décomposer ainsi, CARU dérivé de CARRAL (Petite Vallée), et BELLO (Beau ou Belle) soit BELLE VALLEE !

Les dernières recherches archéologiques ont fait découvrir sur les pentes du PIOCH, des fossés et habitats antérieurs au XII0 siècle. Des recherches plus poussées à l'intérieur de Notre Dame de GORJAN permettraient, peut être de décou­vrir les bases signalées d'une première église intra-muros ainsi que cette troisième tour enclavée dans le monastère des Bénédictines (2). D'autres recherches dans les douves du châ­teau pourraient aider à sortir de cette impasse historique sur les vrais origines de CLERMONT, on pourrait découvrir éga­lement la raison de ces bases carrées de ses tours mais aussi à l'intérieur de ND de Gorjan et sur les vestiges de la première enceinte de Clermont.

Est-il logique que Mourèze posséda un château en 990 et que CLERMONT, centre géographique le plus proche n'en ait eu un qu'au XII° Siècle ?

Où rencontrerait-on dans notre département un lieu plus propice à une activité productrice, échangeuse, protégée par cet environnement que nous avons évoqué précédemment ?

(1)    Dom Hebrard O.S.B. (un Diocèse languedocien) dit
CLAIRATO    (un    Clairac    inconnu)    et    Carumbello
(Carombel/Sorbs)

(2)    Histoire de l'Abbé DURANDp/14, découverte en 1996,
dans la chapelle Ste Philomène saccagée d'une superstructu­
re romane.

 

 

                                      SUITE: résumé, photos ....

 

 SOMMAIRE CLERMONT                 ACCUEIL